Tribune : le coup de gueule de Mettout, motard flashé par un radar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tribune : le coup de gueule de Mettout, motard flashé par un radar

Message  Gaulois38 le Ven 5 Déc - 6:52

Tribune : le coup de gueule de Mettout, motard flashé par un radar

Article du 3 décembre 2014 de MOTOMAG

Éric Mettout, le rédacteur en chef du site Lexpress.fr, est un motard de longue date.
Dans cette tribune, il dénonce la chaîne de contrôle automatisé aveugle, qui privilégie la sanction pécuniaire au respect du droit à se défendre.
Sans toutefois remettre en cause le contrôle en lui-même.

Mes amis motards de la FFMC et de Moto Magazine savent que je ne partage ni leur opposition systématique aux mesures répressives en matière de sécurité routière,
ni l’ordre de leurs priorités. Ainsi, je crois qu’il est bien plus urgent de réclamer l’interdiction absolue et brutale,
sous toutes ses formes et pour tous les véhicules, du portable au volant - qui tue, en particulier des motards
que de grogner sans cesse contre la multiplication des radars –
qui, avec tous leurs défauts, sauvent des vies, eux. Bref, je suis de ceux qui pensent que, à deux ou quatre roues, nous sommes plus sensibles à la rigueur de la loi qu’à la raison.
Et que les faits, têtus, le prouvent.

Le truc, c’est que je viens d’être victime de l’un de ces contresens judiciaires qui sont régulièrement dénoncés dans ces colonnes et qui,
je l’avoue, me paraissaient jusqu’à présent relever des inévitables dommages collatéraux.

Pour 5 km/h de trop…
En résumé, mon vieux Fazer a été flashé 5 km/h au-dessus de la vitesse autorisée, je ne conduisais pas et ai donc refusé d’endosser les points perdus -
mais pas l’amende.
J’ai 12 points sur mon permis et en perdre 1 n’aurait pas changé ma vie, je n’ai pas contesté pour cette raison mais parce que j’estimais,
et estime toujours, ne pas avoir à payer pour les fautes d’un autre au-delà de ce que la loi nous impose.

A la suite de quoi, j’ai été convoqué par la police, à qui j’ai dit que je ne connaissais pas le conducteur et que de toutes façons, comme c’est mon droit,
si ça avait été le cas, je ne l’aurais pas dénoncé. Dans mes souvenirs,
le législateur avait reculé sur le sujet et heureusement supprimé l’obligation de délation contenue dans le texte initial.

Hypocrisie
En fait, cette « reculade » est surtout une belle hypocrisie.
Je l’ai réalisé quand j’ai reçu, un mois plus tard, une « notification d’ordonnance pénale »
multipliant l’amende de départ par 3, frais de procédure compris – le montant en est relativement faible, mais c’est une question de principe.
Le message de cette notification est simple : vous ne saviez pas ou vous n’êtes pas une balance,
il n’y a pas de différence, c’est très mal et vous devez être puni pour ça, même si la loi dit le contraire.

De quel droit ?
Rémy Josseaume, l’avocat des points perdus, à qui j’ai demandé si tout ça était bien légal, ne m’a laissé aucun espoir :
je peux toujours aller devant le juge, je perdrai, le système est ainsi fait et la Cour constitutionnelle,
qui a déjà été consultée, a tranché en faveur des pouvoirs publics.
Ce même Rémy Josseaume m’affirme qu’en matière de Code de la route, la justice française s’assoit régulièrement sur le droit.

Aujourd’hui, j’ai envie de le croire.

Eric Mettout, rédacteur en chef de Lexpress.fr ; lire son blog

Dans la boutiq’ :
Marre des radars pompes à fric, soutenez la FFMC en portant ses couleurs

Réagissez à cette tribune !

Gaulois38
Admin

Masculin
Nombre de messages : 1379
Age : 55
Localisation : 38390 MONTALIEU-VERCIEU
Date d'inscription : 07/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum